Démarré depuis le mardi 12 novembre 2019, les rideaux sont tombés ce soir sur la deuxième édition du salon Tic et agriculture. La cérémonie est marquée un bilan fait par le vice-président du comité d’organisation, Dr. Florent OKRY. On retient qu’au total vingt-quatre communications ont été données dans cinq différents panels et vingt-sept start-ups ont pris part au salon. On nombre des recommandations majeures, on peut retenir : l’alphabétisation des intellectuels (les développeurs de solutions pour l’agriculture doivent apprendre les langues que parlent les producteurs au lieu de chercher à alphabétiser tout le temps les producteurs) ; Il est important de faire une action de lobbying auprès des fournisseurs d’accès à Internet pour revoir à la baisse le coût d’accès à Internet dans les milieux ruraux ; les start-ups doivent être subventionnées pour que les solutions développées soient à la portée des producteurs ; les développeurs de solution sont souvent des informaticiens et non des agronomes, il y a donc nécessité de leur faire des formations basiques qui pourront leur permettre de maitriser le langage agronomique. 
C’est le Recteur de l’UNA, Pr. Gauthier BIAOU, qui a prononcé le discours de clôture. La marche vers le développement est irréversible, il n’est plus question de développer une attitude passive mais nous devons aller au contact de l’innovation et l’intégrer dans nos habitudes va-t-il laisser entendre. Les participants sont repartis heureux avec le vœu de se retrouver très bientôt pour une troisième édition. 
*Service COM / UNA*