La date du 27 janvier 2022 s’inscrit en lettre d’or dans les annales de l’histoire de l’Université Nationale d’Agriculture (UNA). Elle marque la soutenance des premières thèses de doctorat de l’institution. La thèse de doctorat étant le plus haut diplôme universitaire que l’on puisse avoir, il était important de marquer l’événement par une cérémonie officielle de lancement. Ladite cérémonie a connu la participation du Secrétaire Général du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (SG/MESRS), des autorités de l’UNA, des membres de jury venus de l’UNA et d’autres universités du Bénin et de la sous-région, des enseignants, des étudiants et des invités. Une série d’allocutions ouverte par la Directrice de l’École Doctorale des Sciences Agronomiques et de l’Eau de l’UNA (EDSAE/UNA), Dr. Martine Zandjanakou- Tachin, a permis à chaque partie prenante d’exprimer les actions fortes et les événements qui ont concouru à la formation des impétrants. Au Recteur de l’UNA, Prof. Bruno DJOSSA, de rappeler que l’école doctorale est non seulement la pépinière des enseignants-chercheurs de demain mais aussi celle des chercheurs et futurs chercheurs sur lesquels repose le développement d’un pays. lI ajoute que les défis de développement ne peuvent être relevés que par la recherche scientifique. C’est pourquoi l’UNA travaille à orienter les différentes recherches doctorales vers la résolution de problèmes et contraintes professionnels pertinents. Le discours de lancement officiel a été prononcé par le SG/MESRS, Prof. Ansèque GOMEZ KOAMI, représentant la Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Il a rappelé les attentes du gouvernement par rapport à l’UNA qui s’évertue à travailler en adéquation avec les ambitions du gouvernement avant de déclarer lancées les soutenances publiques de thèses de doctorat à l’UNA. Après cette cérémonie, deux soutenances de thèses ont eu lieu : celle de Jacques DOSSOU dont les travaux ont été dirigés par le Dr Ir. Belarmain FANDOHAN, Maître de conférences des universités , et celle de Carine ADOHO dont les travaux ont été dirigés par le Dr. Pascal OLOUNLADE, aussi Maître de conférences des universités. Les deux impétrants ont obtenu la mention très honorable avec les félicitations du jury. Service Com/UNA